Fongecif : Comment se faire financer son bilan de compétences ?

Accueil » Fongecif : Comment se faire financer son bilan de compétences ?

Faire un bilan de compétences est nécessaire dans une carrière. C’est encore plus important quand l’on envisage de faire une reconversion professionnelle. Il s’agit d’une démarche qui aide le salarié et le demandeur d’emploi à analyser ses aptitudes pour définir de nouveaux objectifs professionnels. Plusieurs organismes interprofessionnels comme le compte personnel de formation (CPF) ou le Fongecif qui permettent de financer le bilan de compétences. Le site Droits et Libertés explique ici les étapes nécessaires pour obtenir le financement de son bilan de compétences par le Fongecif.

S’assurer d’être éligible au financement de bilan de compétences par le Fongecif

Le Fongecif est un organisme paritaire, interprofessionnel et régional mis en place par les pouvoirs publics pour informer, conseiller, orienter et accompagner les salariés dans leurs projets de formation. Il finance aussi le bilan de compétences qui a pour but d’optimiser la confiance en soi et l’estime de soi du salarié ou du demandeur d’emploi. Grâce à ce procédé, l’on évalue ses points forts et ses points faibles, ce qui offre la possibilité de se fixer des objectifs professionnels concrets.

Pour se faire financer le bilan de compétences par le Fongecif, il faut nécessairement remplir les conditions d’éligibilité. Seuls les professionnels suivants peuvent bénéficier de ce financement :

  • les salariés en CDI avec au moins 1 an d’ancienneté dans l’entreprise et 2 ans d’expérience professionnelle,
  • les salariés ou demandeurs d’emploi avec 2 ans d’activités sur les 5 dernières années,
  • les jeunes de 26 ans maximum avec 1 an d’activités sur les 5 dernières années.

Les jeunes doivent également faire 4 mois de CDD (consécutifs ou non) sur les 12 derniers mois. Le financement de bilan de compétences par le Fongecif ne concerne pas les demandeurs d’emploi et les salariés de la fonction publique. Seuls les travailleurs en CDI et CDD de droit privé peuvent bénéficier du Fongecif.

comment se faire financer son bilan de compétences par le fongecif
Comment se faire financer son bilan de compétences par le fongecif

Faire un point sur sa situation professionnelle

Après s’être assuré de son éligibilité au financement du bilan de compétences par le Fongecif, le salarié doit faire le point sur sa situation personnelle. Cela se fait avec l’aide d’un consultant qui a pour mission de guider le demandeur d’emploi ou le salarié dans l’évaluation de ses aspirations. C’est un travail de réflexion qui permettra au candidat de mieux envisager son avenir. Le point de la situation professionnelle est indispensable si l’on souhaite réellement se faire financer.

S’il y a un doute, le salarié peut d’abord prendre un premier rendez-vous avec un conseiller en évolution professionnelle (CEP). Celui-ci pourra l’orienter sur ses besoins et ses attentes. La consultation de ce professionnel est totalement gratuite.

Constituer le dossier de demande de financement pour le bilan de compétences

Une fois le point de sa situation professionnelle effectué, le salarié ou demandeur d’emploi peut constituer son dossier de demande de financement pour le bilan de compétences. Pour cela, il devra s’adresser au Fongecif de sa région pour retirer un formulaire et des pièces justificatives à ajouter au dossier. Il lui faudra également fournir un devis établi par l’organisme auprès duquel il envisage de faire le bilan de compétences. Il faut également prendre le temps de bien choisir son centre de bilan. Il est le plus souvent conseillé d’en rencontrer plusieurs pour voir les méthodes et techniques de travail qu’ils utilisent.

Si le bilan de compétences est effectué sur le temps de travail, le formulaire de prise en charge doit être rempli par le centre, le salarié et l’employeur. Ce dernier devra aussi délivrer une autorisation d’absence que le salarié ajoutera au dossier.

La demande de financement devra être déposée au Fongecif de la région du salarié ou du demandeur d’emploi, au moins 45 jours avant que le bilan de compétences ne commence. L’organisme interprofessionnel consacrera un délai de 30 jours à l’examen de la demande.

5/5 - (3 votes)

Laisser un commentaire

Droits et libertés : Tout Savoir sur le Monde de l'Entreprise.